Les enfants et les langues étrangères

Aujourd’hui, maîtriser une langue étrangère est fréquent et devient indispensable dans certains métiers. Les entreprises préfèrent souvent embaucher quelqu’un qui parle une langue étrangère et lui apprendre tout ce que son poste nécessite au lieu de recruter un professionnel qui ne parle aucune langue. Avant que ce dernier puisse communiquer par exemple en anglais ou en français cela prendrait beaucoup plus de temps et cela n’est pas rentable pour de l’entreprise.

L’acquisition d’une langue étrangère est plus facile à un plus jeune âge, c’est prouvé scientifiquement. D’après les ministres de l’éducation de l’Union Européenne, si l’enfant commence à apprendre une langue jeune, cela lui permettra d’apprendre plus facilement d’autres langues plus tard, de mieux maîtriser sa langue maternelle et même d’obtenir de meilleurs résultats dans d’autres domaines. Selon l’Union, il faut donc agir et introduire au moins 2 langues étrangères très tôt puisque cela peut également influencer les attitudes à l’égard des autres langues et cultures. Les enfants qui apprennent des langues étrangères comprennent plus vite que leur propre culture n’est pas identique à celle des autres, ils sont donc capables de dépasser les stéréotypes et à s’ouvrir au monde. Tout cela pourrait même être bénéfique pour toute l’Europe voire pour le monde entier.

 

Pourquoi introduire tôt une langue étrangère ? Plusieurs arguments soutiennent un apprentissage dès l’école maternelle. Tout d’abord, la finalité de l’introduction d’une deuxième langue est de créer des conditions favorables pour motiver les enfants et qu’ainsi plus tard, ils apprennent d’autres langues étrangères. L’ouïe du petit enfant est très bonne, il est capable de percevoir et de restituer une plus grande variété de sons que les adultes. En revanche, à partir de 12 ans, cette capacité s’étiole parce qu’elle est influencée par la langue maternelle qui, gêne la prononciation. Donc plus tard, il est de plus en plus difficile d’acquérir et d’apprendre une nouvelle langue. Finalement, des scientifiques ont aussi démontré que plus la langue étrangère est éloignée de la langue maternelle, plus elle offre à l’enfant une compétence qu’il pourra exploiter pour apprendre d’autres langues voire d’autres métiers.

Comment attirer et surtout captiver l’attention des enfants à l’école maternelle ? Il faut organiser des moments de la langue étrangère. Premièrement, nous devons choisir un lieu adéquat où les enfants se sentent bien mais ne soient pas distraits. Nous pouvons les aider par une décoration ou un affichage dans la langue cible parce que cela les aide à rompre le lien avec la langue maternelle, à commencer à réfléchir davantage dans la nouvelle langue ce qui faciliterait son assimilation.

Deuxièmement, la durée du moment consacré à la nouvelle langue est définie en fonction de la capacité d’attention des enfants. Des sessions de 15 minutes maximums sont donc conseillées pour les enfants de trois, quatre ans. Cela peut sembler court, mais en réalité, à cet âge, ce n’est pas la durée qui compte mais la fréquence. Ces 15 minutes doivent s’insérer dans le quotidien des enfants pour assurer l’imprégnation et la mémorisation des mots et des structures. Il est aussi important que les consignes qu’on donne aux enfants soient dites dans la langue étudiée, qu’elles soient simples et que ces consignes ne soient utilisées que pendant la session, jamais à un autre moment pour éviter les confusions.

La dernière étape est de choisir des activités adaptées. L’apprentissage est basé initialement sur la compréhension orale et la reproduction orale, puis plus tard de la production orale. Les écoutes sont renouvelées et répétées pour que la reproduction soit plus efficace. Il faut l’associer avec de la gestuelle comme du mime, de la danse ou des jeux de doigts. L’essentiel est que les enfants puissent assimiler le plus facilement possible la langue étrangère. Nous pouvons utiliser par exemple des marionnettes parce qu’elles sont très vite acceptées par les petits et ils comprennent tout de suite à partir de l’apparition de cet objet, le soi-disant cours de langue commence. Par elles, le temps est défini et le contenu est différent des autres cours. Elle incite les enfants à rester concentrés et à utiliser le moins possible leur langue maternelle. L’essentiel de cette pratique est de permettre un apprentissage ludique, interactif et ritualisé qui donne du plaisir aux enfants. Cela facilite leur apprentissage.

Malheureusement la pratique de l’apprentissage d’une langue étrangère en bas âge n’est pas toujours bénéfique. Les petits enfants ne sont pas souvent intéressés par l’apprentissage et les professeurs manquent souvent d’outils pour les motiver. En plus, dans les écoles maternelles, il n’y a que quelques heures par semaines qui sont consacrées à l’apprentissage, les professeurs ne s’adaptent pas à l’âge des enfants, donc il est évident que l’acquisition peine à s’installer. Souvent les professeurs donnent des cours comme dans une classe pour des plus âgés alors pour les enfants c’est dur de les suivre. Ils ont plus besoin d’un apprentissage ludique par des jeux même si, sur l’instant, les enfants ne comprennent pas les expressions, les mots, les phrases, mais en les répétant régulièrement. Les enfants n’ont pas non plus d’occasion d’être en milieu naturel, c’est-à-dire d’être accompagnés d’un natif ce qui est bien évidemment la meilleure façon d’apprendre une langue étrangère. L’apprentissage précoce n’est souvent pas soutenu par les parents. Quand ils ne voient pas l’évolution de leurs enfants, ils doutent de cette méthode. Alors que les enfants ont besoin de plus de temps pour qu’ils puissent distinguer les deux langues dans leurs cerveaux et bloquer l’interférence entre les deux langues aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Les parents perdent souvent la confiance dans ce type d’enseignement, et retire leurs enfants de ce genre d’école. Malheureusement cela n’aiderait absolument pas les enfants, voire leur apprentissage serait plus difficile dans la suite.

Nous pouvons donc conclure que l’introduction d’une langue étrangère en bas âge peut être bénéfique pour les enfants à condition de l’enseigner dans un cadre strict mais en même temps adapté aux besoins de ces enfants. Ils peuvent, à travers la langue, assimiler une technique d’apprentissage qu’ils pourront utiliser plus tard dans l’assimilation d’une autre langue ou même d’un autre domaine. Mais enfin et surtout de montrer aux enfants une autre culture et que la langue est indissociable de la culture. Ainsi, ils pourront avoir l’occasion de regarder différemment leur propre culture ou famille.

Ferencz Éva